2016-2017

Pour nous contacter : masgnaud@laposte.net

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.

Bonjour à tous, chabatz d’entrar !

Le club va bénéficier d’un dojo tout neuf qui est, pour le moment, en construction (je n’aurai pas l’occasion de m’y entraîner puisque j’arrêterai le Vovinam après les Championnats d’Europe, quels qu’en seront les résultats).

8p4o2777   8p4o2786

Les cours ont repris (le lycée est dans les mêmes locaux que le collège : je ne suis pas dépaysé) avec une troisième langue en plus. Les cours de Vovinam reprendront officiellement le vendredi 16 septembre mais, pour ceux d’entre-nous qui participeront à la démonstration du 1er octobre, à Saintes, la reprise est anticipée pour mettre au point les techniques que nous y présenterons.

.nuit-arts-martiaux-10-2016

8p4o2635_2   8p4o2644   8p4o2658   8p4o3194

8p4o4354   8p4o4356   8p4o4377

8p4o4460   8p4o4473   8p4o4481

8p4o4104   8p4o4115   8p4o4983   8p4o4198

8p4o5045   8p4o5135

Durant les vacances de Toussaint, nous sommes revenus nous balader en Creuse.

8p4o5916   8p4o6026   8p4o5998   8p4o6004

8p4o6008   8p4o6010   8p4o5961   8p4o5909   8p4o5897

8p4o6131   8p4o6129   8p4o6154   8p4o6142   8p4o6171   8p4o6163

8p4o5932   8p4o5944

8 novembre 2016, quinzième anniversaire : un grand merci à tous ceux qui sur notre page Facebook me l’ont souhaité.

8p4o6124   voeux-de-tan

LE   TIR

Le tir est une des composantes des arts martiaux : le tir à l’arc fait partie intégrante des arts martiaux japonais et le programme des deux premiers grades du concours d’arts martiaux qu’institue l’empereur Minh Mang dès 1837 (Thi Huong Vo et Thi Höi Vo) comporte, en troisième épreuve, après le porter de poids et les techniques de bâton, d’épée et à mains nues, le tir aux armes à feu.

À vingt cinq mètres, au pistolet automatique (Unique, 22 LR) et au revolver (Smith & Wesson 357). Je suis, apparemment, moins mauvais en gros calibre. Pourquoi ? Mystère. Peut-être que je m’applique plus avec des munitions plus chères ?

img_3486   img_1525   img_1506   img_1528

Ma préférence va au tir à cinquante mètres aux armes longues : la Winchester en 44-40 poudre noire, pour le fun,

8p4o6040

et à la Mossberg 142 A (22 LR) pour la précision. De très bons groupements : à cinquante mètres, tir d’un chargeur (5 balles, avec appui), groupé dans l’équivalent d’une pièce de 1 centime.

8p4o5840   8p4o5836   groupement

et aussi tir sur les gongs, en attendant d’avoir un calibre 308 ou équivalent pour le tir à cent ou deux cents mètres.

8p4o6295    8p4o6296    8p4o6299    8p4o6305    8p4o6312    8p4o6317

Ça y est : j’ai un Schmidt Rubin K 31 quasi neuf (seule la crosse a pris des coups, mais comme mon père va la rénover ou customiser le fusil, ce n’est pas grave.

8p4o6546

Fusil de l’armée suisse, acquis par son utilisateur comme l’atteste le poinçon P (personnel). Nous avons retrouvé son nom et son affectation, derrière la plaque de couche : canonnier (Kan) Joseph Huwiler, 24 rue Mühlenmatt, de la dix-neuvième compagnie (Kp 19) de chars (Pz) de Lucerne. N’ayant pas compris le mot après Pz (panzer), j’ai interrogé par mail le Département Fédéral de la Défense Suisse qui m’a très rapidement donné l’explication : 19ème compagnie de chars lance-mines (mortiers sur chars). Un grand merci à monsieur Giorgio Krüsi.

8p4o6553   sr-k31

Même si une crosse tactique et le frein de bouche lui donnent un look d’enfer,

8p46592

je lui préfère son aspect d’origine, après nettoyage de la crosse :

8p4o7470   sabot51

D’autant que s’il n’est plus customisé, il reste néanmoins personnalisé puisque sur le sabot de crosse figurent, en gros caractères, les trois premières lettres de mon nom et l’année de naissance de mon père (rire). Un premier réglage avec des munitions ordinaires (PPU 11,3 g, 174 gr.) donne à cent mètres le groupement pour moi très satisfaisant de 4,5 x 3,5 cm.

8p4o7477     

J’attends de voir ce que vont donner les munitions suisses d’origine.

     

Avec les GP 11, à 50 mètres avec appui, c’est mieux ! Beaucoup mieux.

Au Vovinam, je continue les entraînements, en combats,

8p4o5474   8p4o5448   8p4o5453   8p4o5445   8p4o5425   8p4o5430

            

            

en technique mains nues,

8p4o5646 8p4o5756

aux vats,

8p4o5780 8p4o5789 8p4o5795

et je travaile le Tinh Hoa Lưỡng Nghi Kiếm Pháp.

8p4o7346 8p4o7379 8p4o7427

Finies les vacances et reprise des entrainements.

P L U S    T U    S U E S    E N    T ‘E N T R A Î N A N T,    M O I N S    T U    S A I G N E S    E N    C O M B A T T A N T

  

france

C O U P E     D E   F R A N C E     D E S     A R T S     M A R T I A U X     V I E T N A M I E N S

Engagé dans trois épreuves, le samedi,

je fais trois podiums :

en song-luyen nous sommes, avec Émilie, passés très près de la première place selon un des juges qui est venu nous dire que nous avons manqué un peu de rythme lors du dernier passage.

Une troisième place en technique avec armes, ce que je n’envisageais même pas vu que les pratiquants de Vo Co Truyen apprennent le maniement des armes dès leur plus jeune âge.

Premier en quyen à mains nues.

Et, le lendemain, je remporte mes deux combats : 15/0 et 5/-1 (avec abandon à l’issue de la première reprise du second adversaire).

Je suis qualifié dans les quatre épreuves pour les Championnats de France AMVT.

COMMENTAIRE

Bruno ORBAN (responsable national des Arts Martiaux Vietnamiens) : Bonjour M. Masgnaud, votre fils donne une belle image des AMV, et je suis convaincu qu’il deviendra un spécialiste reconnu en la matière.

Merci à notre million de visiteurs !!! Les informaticien de la société BSI, qui assurent la maintenance de notre site, nous ont informés que les compteurs causent souvent des dysfonctionnements de sites. Nous nous rangeons à l’avis des spécialistes et supprimons notre compteur.

Le Populaire du Centre du 27 janvier 2017, p 34 :

STAGE    DU    DIMANCHE    27    JANVIER    DIRIGÉ    PAR    MAÎTRE    FLORIN    MACOVEI

Maître Vittorio Cera a mis plusieurs de nos photos sur le site de la Fédération Européenne

Coupe d’Aquitaine

Le 19 février, j’ai participé à la Coupe d’Aquitaine. Très bon accueil, très bonne organisation, très bon arbitrage et … très bons résultats.

Premier au Long Ho quyen.

Second au Kiem Phap (surclassé en séniors).

Premiers en Song Luyen.

Premier en combats, surclassé en poids (et félicité par la championne du monde, Sonia Anglio).

 

Un grand merci à notre ami Jean Michel Mondory de la société Hoa Zen.

Le 4 mars, stage à Paris, dirigé par les maîtres Rachel Sudorruslan, Lê Huu Nghia, Gilles Truong, et le champion Alexis Meghe. Il arrivait à point, à moins d’un mois des Championnats d’Europe. Nous remercions plus particulièrement Alexis et maître Nghia qui ont fait travailler Yo-an.

Retour au tir : au pistolet Unique de compétition calibre 22 LR et au révolver d’ordonnance 1873.

      

C H A M P I O N N A T S     D E      F R A N C E     D E      V O V I N A M

Les championnats de France de Vovinam se sont déroulés au Bouscat, près de Bordeaux, ce week-end. Cette année pas d’ambiguité : il fallait être de nationalité française au moment de l’inscription pour y participer.

Le samedi se déroulaient les épreuves techniques

.         

J’ai terminé premier au Long Ho Quyen synchro avec Quentin Cadou et Bastien Deher.

Comme il y avait moins de huit équipes engagées, le titre de champion de France n’a pas été décerné.

Puis quatorze participants se sont présentés au Long Ho Quyen en individuel.

JE ME CLASSE PREMIER ET SUIS DÉCLARÉ CHAMPION DE FRANCE (1),

            

Le lendemain était consacré aux combats.

               

               

            

Un seul combat dans ma catégorie de poids donc premier aux Championnats de France mais pas de titre de Champion.

Vendredi 17 mars, assemblée générale à la fois ordinaire et extraordinaire lors de laquelle notre ami Gérard Faye devient Président d’Honneur. Mécène du club, il lui a tellement donné qu’il aurait plutôt dû être nommé Président-Donneur. L’énoncé de cette distinction, aurait mérité que l’on y associât quelques notes de notre hymne martial : Vovinam mon Faye võ đạo sáng tạo do người Việt Nam

Mercredi et vendredi, derniers entraînement avant l’envol pour la Roumanie. Alea jacta (pays de l’) Est.

        

      

L’obtention du titre de Champion de France ouvrait droit à la participation aux Championnats du Monde :

mais pas pour moi. Et, bien sûr, sans explications. Les décideurs n’ont pas à se justifier. Ils sont en place jusqu’à ce qu’ils soient lourdés. Je n’ai pas été retenu parce que je suis trop jeune : le règlement des Mondiaux stipule qu’il faut être majeur pour être inscrit en combats mais rien n’est écrit concernant les épreuves techniques. Donc il n’y a pas d’âge minimum requis… Je souhaite à Sudjanto de faire un beau podium en Inde en août.

Ceux qui ont fait le choix de m’évincer me rendent service : si ma décision était prise d’arrêter la pratique du Vovinam depuis la saison dernière là, vraiment, je n’ai aucun regret de quitter cette discipline qui, si elle n’est qu’associée n’en est pas moins pourrie par les magouilles. Je n’ai qu’un seul regret : c’est de ne pas en être parti plus tôt. Et je ne reviendrai au Vovinam – si j’y reviens – que lorsqu’auront été nettoyées les écuries d’Augias.

Des amis de mon père et, parmi eux plusieurs «hauts gradés», m’avaient conseillé de ne quitter le club qu’à la fin de la saison. Sauf que je n’ai plus envie de jouer les animaux savants et d’avoir à faire le beau pour obtenir un grade.

Ayant passé l’âge d’être retenu par des hochets, je m’assois désormais sur les grades et médailles et éprouve beaucoup plus de plaisir à partager un plat d’anguilles avec mon père, dans un restaurant sympa où nous avons nos habitudes, que d’avoir à courber l’échine pour saluer des gens pour qui je n’éprouve plus estime ni respect et de recevoir de leurs mains des «récompenses» (2). Par contre, il est une satisfaction bien plus importante que le Vovinam nous aura apporté : c’est les messages de sympathie de plusieurs parents, qui nous ont dit qu’ils venaient souvent voir le site et que Yo était un modèle pour leur enfant. Aussi, pour eux, je maintiendrai le site ouvert, même s’il est peu probable qu’il y ait des ajouts dans les semaines qui suivent. Avec le recul, nous regrettons de ne pas avoir suivi les conseils très avisés de notre courageux ami Yohan Nouhaud.

         

Dimanche 23 avril, Yo-an entre Olivier Lebœuf et Fabrice Payen.

Fabrice Payen a un palmarès extraordinaire : 200 combats en Muay Thai, 173 victoires, premier européen classé au Top Ten de boxe thai, quatre fois champion d’Europe, premier occidental classé (n° 3) au Rajadamnern Stadium en 1989, champion du monde 1998.

 

B I L A N    D E    L A    S A I S O N

Coupe d’Aquitaine : premier en technique individuelle, second en technique avec armes (surclassé en juniors), premier en technique à deux avec arme, premier en combat (surclassé en poids).

Coupe de France des Arts Martiaux Traditionnels Vietnamiens : premier en technique individuelle mains nues, premier en combats, second en technique à deux avec arme, troisième en technique avec arme, qualifié aux Championnats de France dans ces quatre disciplines (Championnats qui se sont tenus aux mêmes dates que les Championnats d’Europe et auxquels Yo-an souhaitait participer mais n’a malheureusement pas pu, du fait de l’incurie de nos dirigeants, infoutus d’établir un calendrier mais, par contre, toujours là pour la photo !).

Championnats de France de Vovinam : champion de France en technique individuelle, premier en technique synchronisée, premier en combats.

Championnats d’Europe de Vovinam : vice-champion d’Europe en technique, vice-champion d’Europe de combats.

Championnats du Monde de Vovinam : sélectionnable puisque Champion de France, mais pas sélectionné.

Le Vovinam a tenu une place importante dans les quinze premières années de la vie de Yo-an. Il a été, à trois ou quatre reprises, affaire de rancœur quand Yo a été victime d’injustices mais, toujours, une affaire de cœur. Si l’investissement et le sérieux ont été prépondérants du fait des exigences dues aux compétitions, Yo a particulièrement aimé l’ambiance et l’atmosphère spécifiques qui règnent autour de celles-ci. Et, notamment les temps d’attente : l’attente avant d’être appelé sur le tapis et l’attente des résultats. Ce qui, pour moi, montre qu’il a compris ce que sont les Arts Martiaux. Et je n’ai pas de doute quant à sa capacité de mettre en application dans sa vie au quotidien ce qu’il aura retenu des quelques désillusions et des grandes joies procurées par l’Art Martial qu’il reprendra, c’est certain. Très probablement sous une autre forme dans un futur proche. Et, comme beaucoup d’autres Vo Sinh, dans le Vovinam du jour où l’intérêt pur et désintéressé du pratiquant prévaudra sur celui des dirigeants.

CESSATION   D’ACTIVITÉ   ET   INVENTAIRE

  

  

  

  

  

COMMENTAIRES

Jacques TRANVANBA : Yo peut s’arrêter un certain temps mais il reprendra. Quand on a attrapé le virus des arts martiaux, c’est difficile de s’en débarrasser.

Sonia ANGLIO : Yo a des qualités et des aptitudes incroyables. Il s’épanouira ailleurs. Le problème est que les jeunes n’ont plus envie et sont vite dégoûtés. C’est un beau sport, géré par de mauvaises personnes. Longue route à toi Yo-an.

Actarus ALCOR : Il ne faut pas avoir de regrets, Yo va sûrement s’épanouir dans une autre discipline et sûrement plus structurée car le Vovinam a des soucis à se faire. C’est très bien qu’il aille voir ailleurs. Il va vivre autre chose et c’est très important. Le Vovinam devient pathétique entre les gens qui critiquent mais qui sont toujours là, les diplômes obtenus par ceux qui ont un copain à la Fédération ou, ailleurs, des grades donnés à des gens qui n’ont aucun niveau. Il ne faut pas avoir de regrets, vraiment. Moi je suis parti de cette fédé et je m’en porte aussi bien. Vous aurez sûrement encore de belles aventures. Bonne continuation. À bientôt Francis.

Farid AOUNALLAH : Dommage pour le Vovinam. Une très bonne continuation et peux être  à un retour futur.

Jérôme TAISANT : Dommage… Bonne route a Yo.

Luis BERNARDES : Alexis avait pensé trouver son copain Yo-an à Saint Berthevin, et je vient de voir qu’il a arrêté. C’est une grande perte pour le Vovinam, un jeune comme lui on n’en trouve pas beaucoup. J’espère que l’on se verra bientôt.

Phi-long LÊ : Bonne continuation…  le monde est petit.

Farid AOUNALLAH (à nouveau) : Bon courage pour la suite aucun doute qu’il trouvera sa voie  Gap Lai Co gan.

Rachel SUDORRUSLAN : J’espère sincèrement que Yo-an changera d’avis en ce qui concerne sa décision d’arrêter le Vovinam. C’est un très beau pratiquant qui fait toujours preuve d’un excellent état d’esprit dans les compétitions. Il est un exemple d’humilité pour tous les jeunes de son âge, qui en ont bien besoin !

Vittorio Vinh Tô CERA : Vovinam cannot be only competition… and should be our practice… and even if we have something against the organization, vovinam is vovinam… in my vovinam life since 1989 I met many times problems of federation, organization… but I care about vovinam… so I continued vovinam even if I didn’t like some things inside the federation… then I arrived to work for federation… and I try to give my contribution… I think that we must continue to follow our heart… I hope this is the right choice… because by your post, Yo-An and you still love vovinam… and you have one very good master… is not right to leave vovinam for federal matters… 🙁 I hope you thought well about this.

Georges CHARLES : Salut Francis. Pour Yo-An cela ne m’étonne pas trop. Les jugements sont trop subjectifs pour être honnêtes et je n’ai jamais eu aucune confiance en ces  « juges » qui sont souvent justement « juge et partie ». Donc qui ont  un parti pris. Je comprend que Yo-An soit déçu. C’est dommage parce que le Vovinam va perdre un très bon élément. Le plus difficile pour lui va être de trouver un club et un professeur à sa mesure. C’est toujours le bordel au niveau des fédés. Voilà, Francis, n’oublie pas de me tenir au courant ! Confraternellement. Georges

Stéphane CRESPO : Francis, j’ai suivi les déboires de Yo et tu m’ en vois réellement désolé. Je suis de tout coeur avec lui… iI faut qu’il continue absolument la Voie des Arts Martiaux au delà de toute fédération. C’ est une École de la Vie et tu sais à quel point. Avec toute mon Amitié à tous les deux.

Sudjanto SUDORRUSLAN : Bonjour Francis. Quel dommage que Yo-an arrête le Vovinam !!! Il est tellement doué en technique et en combat. Il doit faire comme le bambou : plier mais ne pas rompre. Et ne pas agir sous le coup de l’émotion.

Jean-Noel TRAN VAN BA : Il se débrouille bien, ce jeune. Faut pas qu’il arrête et qu’il se remobilise.

Passage à la salle de Wilfried Martin :

        

        

Un entraînement de 1 h 30 très intensif avec des reprises de 3 mn : ce que je cherchais…

Dimanche 28 mars fête du Vesak à Tùng Lâm Linh Sơn : 2561ème anniversaire de la naissance du Bouddha.

           

      

      

Lieu particulièrement propice à la méditation où Yo se demande s’il va continuer ou non à pratiquer les Arts Martiaux et, si oui, où…

Le 2 juin, Yo-an s’essaie au karaté au club de Janick Poupée, qui nous a été chaudement recommandé par Didier Demaison, président de la Ligue.

            

      

          

        

        

Le 11 juin, mon choix est fait : je troque mon vo phuc contre un kimono. Toutes mes positions sont à revoir : pas facile de corriger plus de dix ans de pratique mais c’est un sacré challenge et je suis très motivé.

            

          

            

J’ai connu maître Janick il y a exactement cinq ans pour avoir participé, en juin 2012, à un stage qu’il dirigeait et que j’avais beaucoup apprécié.

          

C O M M E N T A I R E S :

Phi long LÊ : C’est pas la couleur du kimono qui compte…. il s’épanouira pour sur !!!

Killian NORMAND : Bon courage à Yo pour sa conversion !

Jacques TRANVANBA : Si Yo-An est heureux, c’est l’essentiel. Je connais bien Janick Poupée. Dis lui mes amitiés.

Hervé CERBELOT : Il est entre de bonnes main. Janick a une grande expérience et est un très bon pédagogue.

Christophe FRUGIER : Pourquoi toutes tes positions à revoir ? dinh tan et zenkustu dachi sont sensés répondre au même besoin. Da dap/yoko geri, da tat / mawashi geri, gat ba / gedan barai …. les parallèles peuvent de multiplier à l’envi. L’objectif et la biomécanique étant constants, les réponses diffèrent peu normalement. Si le karaté shotokan est juste (pour la majorité des pratiquants) moins fluide que les écoles viets, il y a de notables exceptions.

Georges CHARLES : Salut Francis,  Le Budokai de Brive a une bonne réputation de sérieux et de compétence. Shito Ryu de Mabuni est un style comportant pas mal de Katas. Maintenant je ne connais pas personnellement son enseignant. Pour moi l’enseignant demeure la pièce essentielle de la pratique et de sa transmission. Et là il ne peut y avoir que le contact direct qui permet d’apprécier la personne. Il y a aussi une question d’ambiance du club. Mais tu le sais tout aussi bien que moi. En tous cas, c’est du sérieux et pas une bidouille recrée de toutes pièces comme on en voit tant actuellement. C’est con le Vovinam a perdu un très bon élément. Mais je souhaite à Yo-an de trouver sa voie dans la forme et l’esprit japonais. C’est le bon âge pour ça. Bonne continuation et portez vous bien. Et Yo-an a raison de continuer. J’ai eu peur qu’il arrête. Mais quand on a affaire à des connards il vaut mieux cesser de perdre son temps mais surtout ne pas se décourager. Bien cordialement et chaleureusement.

 

_____________________

(1) Le Vovinam n’ayant pas le label sport de haut niveau, le Ministère ne délivre pas de diplôme de Champion de France, la Fédération non plus d’ailleurs. Alors que le moindre grade, attribué par le plus petit des clubs, est l’objet d’un certificat délivré par celui-ci. Et, contrairement à ce qui se fait aux AMV, de qui le Vovinam a à prendre bien des leçons, les résultats ne sont même pas reportés sur les passeports sportifs. Quelle chienlit !

(2) Quand on part de zéro pour n’arriver à rien, on n’a de merci à dire à personne (Pierre Dac) ; Le devoir du Vo Su envers ses élèves doit être cent fois, voire mille fois plus important que celui de l’élève envers son Vo Su (Jacques TRANVANBA, Histoire des Arts Martiaux Vietnamiens, Éd.L.S.V.D., page 53).